Investir dans les startups : investissement providentiel et capital-risque

353

Investir dans des startups est progressivement devenu un moyen populaire pour les individus et les entreprises de diversifier leurs portfolios et de supporter les compagnies innovatrices. Avec la montée de l’investissement providentiel et du capital-risque, il existe désormais plus d’opportunités d’investir dans les jeunes entreprises.

Investissement providentiel

Ici, des individus offrent des fonds à des startups en échange d’un actionnariat équitable ou d’une dette convertible. Ces investisseurs, appelés “anges”, ont généralement une valeur nette élevée et cherchent à supporter des jeunes entreprises pleines de promesse. 

Capital-risque

Les sociétés de capital-risque rassemblent des fonds venant de sources différentes, comme des investisseurs institutionnels et des individus fortunés, pour investir dans des startups avec un gros potentiel de croissance. Ces sociétés investissent souvent dans des compagnies à différents stades de leur développement.

Difficultés et tendances dans l’industrie

Bien que l’investissement providentiel et le capital-risque offrent des opportunités excitantes, il y a aussi des difficultés et des tendances à considérer. Certaines décisions peuvent être influencées par un changement dans le paysage du financement et un désir de se concentrer sur sa propre startup. Il peut aussi s’agir de réduction d’objectifs financiers ou de collaboration avec d’autres investisseurs pour éviter les risques.

L’impact de l’effondrement de la Silicon Valley Bank

L’effondrement récent la Silicon Valley Bank (SVB) pourrait avoir des conséquences importantes pour le financement des jeunes entreprises. Des taux d’intérêt grandissants et une mauvaise gestion seraient la cause de ce déclin.

Cependant, certains requins de la finance voient cela comme un problème éphémère plutôt qu’un souci de longue durée pour les jeunes entreprises et la recherche de nouveaux fonds. Les effets à long terme de l’effondrement de la SVB restent inconnus, mais pourraient mener à un changement dans le financement des entreprises avec le potentiel d’une rentabilité à terme moyen.